×

Covid-19 : Quand la communication négative fait plus de dégâts que le virus lui-même !!

  • Covid-19 : Quand la communication négative fait plus de dégâts que le virus lui-même !!

Depuis l’apparition du nouveau coronavirus, certains médias et leaders d’opinions ont donné une image péjorative de cette maladie. C’est pourquoi dans notre contexte, le Covid-19 est synonyme de mort. Ainsi, lorsqu’un individu est diagnostiqué positif, il entre dans un état de panique, même s’il est asymptomatique. Son entourage aussi entre dans cette panique. Et dans ces cas-là, la peur ou le stress du Covid-19 fait plus de dégâts que le virus lui-même. D’après les spécialistes, le stress est à l’origine du passage de la forme asymptomatique à la forme symptomatique, et peut être à l’origine de beaucoup d’autres dégâts comme l’irritabilité, l’agressivité, l’insomnie, des céphalées, des troubles anxieux, la dépression, des troubles psychotiques, entre autres. On peut également avoir des gastrites, des cas de décompensation de diabète, d’hypertension et même des cas de décès. Car si le patient n’est pas prêt psychologiquement parfois le traitement ne fonctionne pas.
Le problème c’est la représentation qu’on a de cette maladie, la communication négative sur les réseaux sociaux, et certains médias.
Aujourd’hui, étant donné, que nous sommes « obligés » de vivre avec ce virus. Les autorités sont appelées à permettre aux citoyens de vivre sereinement cette période de pandémie : 2eme vague, 3eme et même une nième vague.
Cela ne pourra se faire qu’en se basant sur une stratégie de communication positive, tout en donnant aux patients, leur entourage et à toute la population un maximum d’informations sur le coronavirus et aussi des astuces pour gérer le stress du Covid-19,
Actuellement, et avec cette deuxième vague, toute la population vit dans un état de stress et a besoin d’une prise en charge psychologique.. Cela est un vrai problème de santé mentale (mal être). Le mal être dans lequel les individus se trouvent provoque parfois des complications surtout pour les patients qui font des crises de diabète ou d’hypertension par exemple..
Aujourd’hui, même si on connait assez le virus, on doit apprendre, à bien vivre avec, à bien gérer nos peurs. Les gestes barrières doivent se faire d’une manière automatique, tout en menant une vie normale, d’où le rôle de la communication positive.
Afin de sauver l’économie et protéger le pays de l’effondrement, chaque citoyen a le droit d’être rassuré et soutenu psychologiquement.
Il n’ya pas que le virus qui tue.

F.M

DOSSIERS SPÉCIAUX