×

Coronavirus, arrêt de l’école, confinement et couvre feu … Comment en parler à nos enfants ?

  • Coronavirus, arrêt de l’école, confinement et  couvre feu … Comment en parler à nos enfants ?

Expliquer sans inquiéter ses enfants, rassurer sans mentir, un équilibre délicat pour les parents à l’heure du coronavirus.

Expliquer sans inquiéter ses enfants, rassurer sans mentir, un équilibre délicat pour nous parents aux temps du coronavirus.
Mes enfants 9 et 11 ans n’aiment pas que les choses ne soient pas comme d’habitude.
C’est énervant de ne pas aller à l’école et continuer à faire des devoirs beaucoup plus que d’habitude.
De ne pas sortir comme lorsqu’on est en vacances !
Nous sommes en vacances par obligation, c’est une punition, me répètent-ils chaque matin depuis bientôt une semaine.
Prenez le temps de discuter avec votre enfant de la situation. Comment voit-il les choses ? Est-il confiant ? Anxieux ? Excité ? Ne jugez pas son point de vue, quel qu’il soit. L’important est que votre enfant partage avec vous son expérience telle qu’il la vit.
Un facteur d’angoisse !
Toute modification d’un mode de vie et de socialisation qui se fait sans préparation, sans progression, sans anticipation est facteur d’angoisse pour les enfants quel que soit leur âge.

Les spécialistes sont unanimes: il faut répondre aux questions des enfants, même très directes (sur la mort par exemple), même techniques ou très précises.
« La connaissance est un très bon antidote à l’anxiété »
Etudier ensemble comment fonctionne un virus permettra de transformer une situation inconfortable ou anxiogène en un moment de partage et un enrichissement des connaissances, ce ci est également une autre forme d’apprentissage.
Pour les plus petits, leur raconter pour expliquer que la situation est sérieuse mais pas dangereuse aujourd’hui, tout de suite mais qu’il ne faut pas que tout le monde tombe malade pour que les docteurs ne soient pas fatigués.

En expliquant aux enfants qu’en restant à la maison, ils protègent les autres, leurs amis, leurs grands parents, on les incite à s’imprégner de solidarité et à se sentir impliqué dans cette nouvelle situation.
Une situation inédite, qui risque de durer !
Il faut leur dire que l’on sait qu’on leur demande des efforts, que cela va leur sembler long mais que cela est provisoire, qu’il y aura une fin à cette situation

Nous sommes nous même confrontées à une situation nouvelle, pour la plus part de nous c’est la première guerre, contre un virus certes mais ça reste une guerre.

Bon courage à vous Toutes et patience et solidarité, cela ne sera que du passé dans quelques temps.
N B

DOSSIERS SPÉCIAUX