×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Réconciliation avec nous-mêmes: A nous de jouer les femmes !

  • Réconciliation avec nous-mêmes: A nous de jouer les femmes !

rim1
Par Rim OUERGHI
J’ai toujours eu un problème avec le miroir. Regarder mon corps et faire face à mon reflet a toujours été difficile pour moi. Sans jamais me demander pourquoi, j’ai toujours évité ce contact paisible. Aujourd’hui, je sais ! Poser les yeux sur mon corps, c’est le regarder, le câliner, lui tendre l’oreille, le …. Chuuuut ! C’est pêché ! Regarder mon corps, c’est surtout prendre conscience de ma féminité.
Jusqu’ici, je n’ai jamais eu le courage de l’entendre, de lui demander ce qu’il voulait ou ne voulait pas, de découvrir ce qui lui faisait plaisir. Mais, chuuuuuut ! De quel plaisir parle-ton ? C’est pêché, encore et toujours !
Je suis sûre que je ne suis pas la seule. Nous autres, femmes arabo-musulmanes, avons reçu une éducation rigide, guindée, basée sur l’autocensure. Censurer nos envies, nos pensées, nos rêves, nos différences, censurer notre grâce et notre féminité. Ça on sait faire et même à merveille !
Dès notre puberté, on apprend malgré nous à subir notre féminité, à la juger comme étant une faute grave, à la considérer comme un défaut qu’on doit impérativement cacher, ignorer ou pire encore assassiner. Et puis, il y a les « grosses têtes » qui passent leur temps à se moquer et à se demander pourquoi notre société est si mal dans sa peau ?!
La réponse est simple, évidente mais si navrante. Nos femmes sont presque toutes frustrées, brimées dès leur naissance et éduquées en tant que tel. Elles passent leurs vies à se battre pour des droits, parfois tellement élémentaires que ça en devient ridicule. Ce sont ces mêmes femmes qui enfantent, éduquent, forment et bâtissent des générations. Si elles sont, dès leur plus jeune âge, maltraitées dans leur féminité, comment voulez-vous qu’elles transmettent d’autres valeurs aux générations futures. Alors, avant de nous accuser de tous les torts et de brandir haut et fort vos clichés « désuets », donnez-nous déjà le droit de nous réconcilier avec nous-mêmes !!!

DOSSIERS SPÉCIAUX