×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

« The Shoe That Grows » un vrai pied de nez à la pauvreté !

  • « The Shoe That Grows » un vrai pied de nez à la pauvreté !
  • the-shoe-that-grows-01
  • the-shoe-that-grows-06

Samantha Ben-Rehouma
Lorsque l’on évoque les enfants vivant dans la pauvreté, la première chose qui vient à l’esprit c’est la faim.
Toutefois, la plupart des articles de base comme les vêtements et les chaussures peuvent aussi être difficiles à trouver.Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 300 millions d’enfants ne portent pas de chaussures ! Pis, il existe dans le monde 2,7 milliards de personnes qui sont infectées par des maladies parasitaires. La plus répandue au monde est le paludisme (malaria) mais aussi l’ankylostomose qui touche 740 millions de personnes (surtout en milieu tropical) et qui est causée pardeux petits vers nématodes (Ancylostomaduodenale et Necatoramericanus)qui rejoignent les poumons par voie sanguine pour se fixer ensuite sur la paroi intestinale.Leur mode de transmission se fait à travers la peau lorsqu’on marche pieds nus.
C’est en travaillant à Nairobi, au Kenya, que l’ingénieur Kenton Lee – frappé de voir beaucoup d’enfants pieds nus, les pieds couverts de plaies et d’égratignures- décide de créer une sandale qui se règle en cinq pointures avec une durée de 10 ans…
Le projet, la géniale invention dirai-je,« The Shoe That Grows » (la chaussure qui grandit) voit ainsi le jour.
À l’aide d’un système de pression et de lanière, la chaussure conçue à partir de caoutchouc et de cuir, est extrêmement résistante, facile d’entretien mais surtout ne prend pas de place dans les cartons envoyés. Résultat : gain de place donc plus de chaussures pour les enfants qui, a contrario des dons de chaussures mal adaptées à la taille ou au climat, pourront enfin trouver chaussure à leur pied !
Lee et son équipe Because international ont pu produire 2000 chaussures et les fournir gratuitement aux enfants à Nairobi et ce mois-ci, Because International lance une autre campagne afin de recueillir des fonds pour le prochain tour de la production, dans l’espoir d’obtenir plus de 5000 chaussures.
Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité… Le pied, non ?
Vous pouvez faire un don sur le site http://becauseinternational.org/
Un record moins glamour que la paire de mocassins Tom Ford décorés de diamants dont le prix s’élève à près de deux millions de dollars.

DOSSIERS SPÉCIAUX