×
  • The Mirage Hammamet
  • Marriott Sousse
  • ATB
  • Banque de Tunisie et des Emirats

Nouvelle recommandation : à haute dose, le paracétamol est mauvais pour la santé.

  • Nouvelle recommandation : à haute dose, le paracétamol est mauvais pour la santé.

Par Nawel Bizid 
Le paracétamol est le premier recours anti douleur. Il a l’avantage d’avoir peu de contre-indications, de pouvoir être prescrit ou même sans ordonnance à tout âge et de n’avoir que très rarement des effets indésirables sérieux lorsqu’il est utilisé à la posologie recommandée, soit selon la notice ou la prescription du médecin.
Habituellement le paracétamol est très bien toléré lorsqu’il est pris à des doses thérapeutiques. Les anciennes études rapportent quelques effets indésirables dont :

  • Très rarement : éruption cutanée avec rash d’origine probablement allergique, thrombopénie et asthme.
  • Controversé : hépatite aiguë cytolytique et insuffisance rénale chronique.
  • De façon ponctuelle : hypotension , choc anaphylactique, pancréatite aiguë généralement en association avec d’autres médicaments comme la codéine, hépatite chronique active et autres…

La toxicité de l’abus de paracétamol était déjà connue notamment pour le foie. Cependant, ce médicament anti douleur le plus accessible et le plus consommé dans le monde est à utiliser avec modération. Une nouvelle étude publiée ce mardi 3 mars dans la revue britannique Annals of The Rheumatic Diseases qui dépend du groupe British Medical Journal (BMJ) alerte sur la consommation à haute dose et sur une longue durée du paracétamol. Cette étude met en garde contre les risques liés à la prise de paracétamol à long terme et à haute dose, notamment sur le plan cardio-vasculaire et rénal, qui sont sous-estimés.
Ce médicament anti douleur augmenterait le risque de maladies cardiovasculaires et le risque de développer des problèmes rénaux.
« Compte tenu de son usage important et du fait qu’il est disponible sans ordonnance, il parait justifié de faire une revue systématique de son efficacité et de sa tolérance dans des pathologies particulières », concluent les chercheurs de l’hôpital britannique de Leeds.
Cette molécule, vendue la plupart du temps sans ordonnance, est recommandée dans de nombreuses pathologies douloureuses aigües ou chroniques. Il est considéré comme globalement moins dangereux que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou les opiacés, également prescrits pour soulager la douleur.
Exemples de paracétamols : Analgan, Adol, Doliprane, Panadol, etc…
Source : Lexpress, Wikipédia

DOSSIERS SPÉCIAUX