×

Ambassadrice du Maroc en Tunisie : Le combat féministe marocain est un combat pour l’égalité entre l’homme et la femme

  • Ambassadrice du Maroc en Tunisie  : Le combat féministe marocain est un combat pour l’égalité entre l’homme et la femme
« Le combat féministe marocain initié par l’écrivaine et la sociologue Fatima Mernissi (1940-2015) est un combat pour l’égalité entre l’homme et la femme » a souligné l’ambassadrice du Maroc en Tunisie, Latifa Akharbach.
Lors d’une conférence-hommage intitulée « Combats de femmes Maghrébines Fatima Mernissi, l’œuvre et l’exemple« , organisée mercredi, dans le cadre des journées culturelles du Maroc en Tunisie du 5 au 19 décembre 2017 sous le signe « La culture, le dialogue, et le bon voisinage « , l’ambassadrice a souligné que cette rencontre est une occasion de poser les problématiques sociales communes à la société tunisienne et marocaine dans le domaine des droits de la femme, affirmant que les deux sociétés respectives ont besoin d’une citoyenneté active fondée sur la concrétisation de l’égalité pour tous.
Elle a, dans ce sens, appelé à accorder plus d’intérêt aux ouvrages de l’écrivaine Fatima Mernissi qui proposent une interprétation critique des textes coraniques et des hadiths, rappelant que la militante féministe a dénoncé dans ses écrits la pensée rétrograde et la domination masculine dans les sociétés arabo-musulmanes.
Tout en félicitant la Tunisie pour l’adoption de la loi intégrale sur la lutte contre la violence faîtes aux femmes, l’ambassadrice a estimé que la société tunisienne a adressé au monde un message fort illustrant l’esprit du consensus caractérisant ses institutions politiques et représentatives. De son côté, la chercheuse et académicienne Rachida Neifar a passé en revue dans son intervention l’histoire des mouvements féministes dans les années 80, en mettant l’accent sur le rôle de réseautage et d’appui aux différents mouvements féministes maghrébins effectués par l’écrivaine marocaine Fatima Mernissi.
Fatima Mernissi était une militante révoltée contre la mauvaise interprétation de l’Islam défendue par une domination masculine refusant al Ijtihad.

DOSSIERS SPÉCIAUX