×

Forza Tounes appelle à la suspension de la loi 52

  • Forza Tounes appelle à la suspension de la loi 52

La loi 52 est une loi qui ne cesse de créer la polémique en Tunisie. Pendant que certains considèrent que cette  loi sert la dictature et l’oppression, d’autres croient plutôt qu’elle sert à protéger les jeunes des risques des stupéfiants. La loi n°92-52 du 18 mai 1992 relative aux stupéfiants, a été le sujet de la conférence tenue par l’association Forza Tounes le dimanche premier mars 2015.

Le président de l’association, Souheil Bayoudh, a appelé lors de ladite conférence à l’annulation de la loi 52. Souheil Bayoudh a présenté des chiffres assez alarmants déduits de quelques études menées par son association. En effet, le président de Forza Tounes nous apprend que 94,6% des consommateurs du cannabis en Tunisie ont commencé à y toucher dés l’adolescence. De ces consommateurs, 30% sont des femmes et 54% d’entre eux subissent des peines de prison répétitives. Ceci prouve que la loi 52 n’est pas aussi efficace que l’on le pense.

Toujours selon les études de Forza Tounes, 8000 pontonniers sont détenus à cause de la consommation du cannabis, cela représente le tiers de la totalité des détenus en Tunisie, estimés à environ 24.000 prisonniers.

La loi 52 stipule qu’un consommateur de cannabis est redevable d’un an d’emprisonnement ferme et d’une amende de 1500 dinars. L’association Forza Tounes appelle à l’annulation de cette loi pour les nouveaux consommateurs et à la tenue d’un congrès national à ce sujet. Par ailleurs, l’association a rappelé qu’il fallait absolument mettre en place des centres de désintoxication pour les personnes ayant l’intention de ne plus souffrir d’addiction.

DOSSIERS SPÉCIAUX