×

Comment détecter les signes d’agression sexuelle chez un enfant

  • Comment détecter les signes d’agression sexuelle chez un enfant

Nous avons tendance à croire que nous connaissons assez nos enfants pour repérer tout changement dans leur comportement… Et pourtant, de nombreux adultes, abusés pendant l’enfance, affirment que leurs parents n’ont rien vu. Est-il réellement possible de déceler chez les enfants des signes de violence sexuelle? Existe-t-il des comportements qui doivent nous mettre la puce à l’oreille?
Il existe plusieurs signes physiques et psychologiques qui devraient alerter les adultes responsables. En voici une liste non exhaustive :
Changements dans les comportements
• L’enfant s’isole volontairement.
• Il ne raconte pas ses journées, ne dit pas ce qu’il fait.
• Il se désintéresse de ce qu’il aime habituellement faire.
• Il semble avoir peur, il refuse d’aller seul quelque part.
• Ses résultats scolaires se dégradent.
• Il refuse la tendresse, la proximité physique.
• Il ne veut pas se mettre nu devant un adulte, par exemple pour se laver ou pour un examen médical.
• Il est angoissé, nerveux, pleure souvent ou se met en colère.
• Il régresse, se met à agir et parler comme un bébé, à sucer son pouce, à mouiller son lit alors qu’il était propre.
• Il a perdu l’appétit.
• Il souffre d’insomnie, a peur de s’endormir, car il dit faire des cauchemars récurrents.
• Il aborde des sujets sexuels dont il ne devrait pas avoir conscience à son âge.
• Il mime des jeux sexuels (avec ses toutous, poupées, autres enfants).
• Il se masturbe ou mime des bruits sexuels en public.
• Il semble s’intéresser de trop près à la sexualité : questions, dessins explicites, comportement de séduction.
• Il se montre agressif avec ceux qui l’entourent.

Quelques signes physiques qu’il ne faut jamais négliger

• Ecchymoses sur les cuisses ou ailleurs sur le corps.
• Douleurs et plaies non expliquées dans les régions anales et génitales.
• Irritations génitales et buccales.
• Infections urinaires récurrentes.
• Prise ou gain de poids.
• Chez les ados et préados : troubles alimentaires, signes d’automutilation et de scarification, consommation de drogue et d’alcool.

DOSSIERS SPÉCIAUX